Comment fonctionne la centrale d'achat UGAP ?

Il semble que beaucoup d’achats informatiques de l’État et des collectivités territoriales passent par l’UGAP, mais comment fonctionne cette centrale d’achat, dans quels cas peut-on l’utiliser et comment elle est perçue par les acheteurs comme par les vendeurs ?

2 Likes

Pour faire simple : l’UGAP est une (la seule dans les faits) centrale d’achat nationale, permettant à tout acheteur public d’y faire appel.

Concernant l’achat de logiciels, l’UGAP retient un distributeur généraliste en mesure de mettre à son catalogue tout logiciel utile aux administrations.

Les clients publics peuvent alors passer commande directement à l’éditeur, en passant par le l’UGAP et le distributeur.

Est-ce apprécié par les clients ? Cela permet d’acheter le logiciel souhaité sans risque juridique et en quelques semaines, moyennant un markup (frais d’intermédiation de l’UGAP + du distributeur). Je dirais donc que ceux qui y font appel y trouvent un intérêt. Les autres passent par d’autres moyens : commande directe pour les montants < 25 k€, appel d’offres au-delà ou lorsque le client n’a pas une idée arrêtée sur le logiciel qui répond à son besoin.

Pour acheter du matériel à l’UGAP, mon avis est mitigé : sur certains produits les tarifs sont très bien placés, en revanche sur d’autres on a des écarts de prix significatifs qui font que l’UGAP n’est plus notre fournisseur principal et que nous lançons systématiquement des consultations vers des fournisseurs.
Mon expérience ne concerne que les achats informatique.

Pour les logiciels nous privilégions avec succès les solutions libres depuis plus d’un an.

Peut-on faire appel à l’UGAP au lieu de passer par un appel d’offres ? Ou est-ce limité à des achats pour un montant inférieur à 25k€ ?

Vous précisez que c’est la seule centrale d’achat nationale, qu’est-ce qui empêche les acheteurs publics d’en utiliser d’autres ?

Pat> non il n’y a pas de limite pour des achats via l’UGAP cela permet justement de s’affranchir des MAPA et marché, moyennent quelques fois un surcoût de leur part, mais pas toujours car ils bénéficient de tarifs avantageuse par rapport à un voiume qu’ils auront estimé dans la négociation avec leurs distributeurs.