Nouvelle publication OpenAcadémie : EssatédéSCO

Bonjour,

La micro-startup OpenAcadémie ne s’endort pas, nous sortons cette semaine une nouvelle petite application. Avec pour nom idiot EssatédéSCO, elle permet de faciliter les SATD, saisies administratives à tiers détenteur.

Oui, vous avez bien compris, faire du recouvrement forcé en allant piquer l’argent des gens qui nous en doivent chez leur employeur, leur banque (…) Comptable public c’est un drôle de métier !

Avec notre application, on sort en trois minutes (pour la première) une procédure entière de SATD qu’il faudrait plus d’une heure pour construire proprement à la main. La version beta est actuellement diffusée par l’association professionnelle des comptables d’établissements scolaires, Espac’EPLE ; quand on en sera à la version 1.0 stable et validée juridiquement, elle sera diffusée dans la vitrine officielle https://openacademie.beta.gouv.fr.

L’annonce hébergée par l’association Espac’EPLE avec le téléchargement : http://www.espaceple.org/spip.php?article636

Certainement nécessaire et pratique comme appli :-/
Je n’ai pas vu si c’etait de l’ODF qui est produit ? (OpenDocumentFormat le truc compatible RGI Version 2 dont tout le monde se fout :frowning: )
et je vois « fichier ACCDB au format MS Access 2010 »
Aie ça pique > pourquoi pas LibreOffice Base ? C’est libre, gratuit et fonctionne très bien.
Slts
fa

Question régulièrement posée : non, LO Base ne permet pas raisonnablement de produire la même chose.On a pris trois jours d’enfer pour faire faire une fois à LO une fonctionnalité qui était sortie en dix minutes des outils MS.

Nous ne sommes pas des informaticiens, mais des comptables, gestionnaires d’établissements scolaires, chargés des toits qui fuitent, des frites trop grasses et des couloirs sales. Mais pas mal de collègues ont mis les mains dans l’application, certains même se piquent de contribuer au plus dur du code VBA, et cette participation effective de la communauté des utilisateurs se prenant en charge, on ne l’aurait jamais obtenue avec un framework de développement « sérieux ».

On a au moins la satisfaction qu’il existe Access Runtime, et donc nos outils sont utilisables sans nécessairement payer une licence à Microsoft, hormis Windows qui nous est imposé par le MEN.

Si l’on revient loin en arrière, pendant plusieurs années j’ai renâclé à rejoindre ce qui est devenu OpenAcadémie, justement parce que les collègues utilisaient Access. J’ai cessé de résister quand j’ai appris que le développement de LO Base est (en tout cas était il y a quelques années) assuré, au niveau mondial, par une seule personne !

Bref, la moulinette Access importe les données de notre application comptable, et elle les retravaille pour les mettre dans les documents mis en forme à imprimer, puis envoyer par courrier recommandé. Ce retraitement des informations est abominable à faire à la main, sachant qu’il est exclu de risquer de se tromper.

c’est justement là qu’ils sont débiles !
Imagine tout ce pognon de dingue balancé en licences et autres rentes « d’incompétences ».
Le nb de personnes que tu fais bosser, 500, 1000 + d’ingé pour le bien commun de toutes et tous :cry:
c’est révoltant, mais en attendant si ta base access fait le job… et quel job :slight_smile:
Et il y a pire comme sujet (de job) mais on arrive quande meme à faire du #LogicielLibre
https://adullact.org/67-actualite/actu-libre-france/689-departements-notaires-l-adullact-libere-le-logiciel
fa

On dira que la dépendance à Windows dans les services administratifs des établissements scolaires relève de la dette technique : l’application comptable que nous utilisons date de 2003 (sous Borland Delphi), et elle est immédiatement issue de la version DOS sous DBase IV créée par des collègues sortis du rang au milieu des années 1980.

Une nouvelle application-qui-fait-tout-en-ligne est en cours de développement (surprise : ça se passe mal), et on peut imaginer un casse-pieds comme moi migrer très vite sous Linux lorsqu’elle sera effectivement déployée.

D’ici-là faudrait que j’apprenne à programmer avec autre chose, mais je serai presque certainement le seul à faire ce chemin ! Et un logiciel, même libre, qui ne dépend que d’un seul, j’appelle ça un zombi.

Si le sujet vient sur la table et que tu souhaites briller, on appelle communément ça le bus factor. Les équipes qui y sont le plus sensibilisées sont souvent celles qui traitent de… la sécurité du SI ! En effet, point de vue sécurité savoir qu’un logiciel dépend d’une seule personne est un risque considérable.

C’est un sujet qui semble d’ailleurs avoir toute l’attention de @bzg grâce notamment au travail d’inventaire suivant. Et c’est rassurant de savoir qu’au moins une personne s’en inquiète :slight_smile:

1 Like