Projet de catalogue de logiciels

Une pré-maquette du site code.gouv2.fr est visible sur maquette.code.gouv2.fr.

Un échéancier permet de suivre l’avancement de la première itération du développement.

Voila un site qui semble prometteur.

Je me demande quand même quelle vocation peut avoir ce site web vis-à-vis d’initiatives privées telles que http://www.open-source-guide.com?
En outre, vous avez prévu de permettre une collaboration de la part des internautes et citoyens aux fiches?

Le but n’est pas de remplacer des catalogues existants mais de s’appuyer au maximum sur leurs données.

Comme pour data.gouv.fr, les contributions des internautes seront encouragées et mises en valeur.

Un catalogue associatif et en français (mais pas que des logiciels français) est celui de Framasoft : http://framasoft.net/rubrique2.html
Je partage les doutes de NumOpen quant à la réalisation d’un autre annuaire : mieux vaut partir d’un catalogue existant et participer à son actualisation.

Le but est bien de récupérer (et de garder à jour) les contenus existants. Ceux de Framalibre, bien sûr, mais d’autres aussi, comme ceux du projet Plume.

Nous avons commencé à recenser les sources possibles. Si vous en connaissez d’autres…

1 Like

Comme les autres je me demande ce qu’apporte un tel service spécifique à l’état vis à vis des catalogues associatifs ou autres. À moins que le but ne soit de faire autorité quand aux recommandations de logiciels libre dans l’administration publique, comme on peut le soupçonner en voyant la référence au SILL dans le dépôt. Dans ce cas là c’est effectivement intéressant, et moissonner les catalogues existants pour ne pas réinventer la roue est pertinent, mais cela mériterait d’être éclairci.

1 Like

Bonjour à tous,

Le projet de catalogue de logiciels est une excellente initiative. Il y a à mon avis deux dimensions dans ce genre de démarche. La première consiste bien sûr à centraliser la vision des logiciels utilisés. Quelle surprise parfois de découvrir un logiciel auquel nous n’aurions pas pensé !
La deuxième réside dans la description du contexte d’utilisation qui en est fait. Là encore, au-delà du simple descriptif de l’outil, si en plus, il existe une description des cas d’usage, cela permet de bien répondre aux questions que l’on se pose lors d’un choix à réaliser.

L’idéal est ensuite de pouvoir coupler cela avec les fonctionnalités qui pourraient manquer à l’outil … et l’on reboucle alors avec le développement de ces fonctionnalités via une forge (cf sujet forges).

Enfin, et ce n’est pas rien, une telle plateforme permettrait de valoriser les développements réalisés en leur donnant une audience et en attirant des contributeurs.
Github est très bien mais pas chez « nous » et pas très clair quant à la gestion à long terme à mon avis.

1 Like

Bonjour ,

Peut-être ajouter une appréciation suivant différents critères : efficacité , sécurité, installation, documentation, accessibilité…

2 Likes

Le catalogue du Libre d’April peut servir de base : http://www.april.org/Catalogue_Libre

L’idée de réaliser un catalogue de logiciel mériterait d’être un peu discutée. En effet, il existe de nombreux (bons) catalogues présentant des logiciels libres ou non d’ailleurs. Il s’agit ici de guider l’adoption. Il serait judicieux de définir des critères d’évaluation. Pour ce faire, il suffit de s’appuyer sur la littérature scientifique et professionnelle sur l’évaluation des logiciels. Il y a eu différents projets européens, des articles publiés dans des revues académiques et professionnelles. Faire un point sur ce que l’on sait et bâtir sur l’existant permettra de gagner énormément de temps !

Une première avancée de l’expérimentation est visible sur https://code.gouv2.fr/.

Le code source est disponible sur https://git.framasoft.org/codegouv/open-software-base-explorer.

Pour rappel, l’échéancier de la première itération : https://git.framasoft.org/etalab/gencodegouv/milestones/1

3 Likes

Le présent sujet mériterait d’être fusionné avec le sujet lancé par karim.benahmed :

Le but est surtout d’enrichir ce catalogue avec des logiciels variés et surtout utiles. Ayant des tâches de communication et d’événementiel, je regrette le manque de logiciel dans ces domaines comme en ce qui concerne la photographie ou les logiciels de retouches photo type lightroom.
Je me suis formé avec çà http://www.lesphotographes.org/cours/beginner/formation-complète-lightroom-pour-classer-retoucher-et-publier-ses-photos-niveau-1 mais ne trouve pas de logiciel open source équivalent

Les contributions au catalogue sont ouvertes à https://git.framasoft.org/codegouv/contributions-yaml, il suffit de faire une merge request en ajoutant un fichier YAML. Le format requis est pour l’instant minimal : un nom de logiciel, et une description en anglais et en français.

Pour rappel, le fonctionnement du catalogue est le suivant:

  • chaque source est enregistrée dans un dépôt git sous forme de fichiers YAML
  • pour chaque source un autre dépôt git contient le script qui met à jour le dépôt de fichier YAML
  • un dernier script fusionne les informations de toutes les sources sous forme d’un nouveau dépôt de fichiers YAML

Ce nouveau dépôt git est donc une source de données au même titre que les autres, qui va être intégrée dans le script de fusion.

Le but n’est pas de remplacer des catalogues existants mais de s’appuyer au maximum sur leurs données.

Donc : prendre en compte https://fr.wikipedia.org/wiki/Catégorie:Logiciel_sous_licence_libre .

Bine compris pour l’ajout de nouveaux logiciels, mais à prévoir (à mon avis) dans le YAML : lien wikipedia, lien site officiel, lien « autre source » (limitée ou non à une liste blanche pour éviter le spam et le traitement post-publication).

Denis

PS: oublie d’une autre source : https://www.openhub.net/explore/projects

Les données de Wikipedia sont partiellement intégrées dans le catalogue de logiciels via la source wikidata.

Pour l’ajout de nouveaux logiciels via les contributions, il n’y a a priori pas de limitation quand aux champs possibles. Si l’on souhaite ajouter le lien wikipedia ou le lien vers une autre source, libre à chacun de créer une clé dans la fiche YAML. La définition de ces clés se fera avec le temps par les usages.

2 Likes

Bonjour !

Au vue des réponses, j’ai l’impression qu’on passe à côté d’une dimension importante de ce projet : c’est un catalogue publié par l’État qui s’adresse aux acteurs du service public. Peut être pas uniquement, mais d’après moi c’est l’élément qui lui donne toute sa cohérence, et qui le distingue de ses pairs privés et associatifs. C’est une façon d’apposer un « label de confiance » signé étalab, qui facilitera l’adoption des solutions listées par les collectivités, les institutions, les mairies, les établissement scolaires… l’acteur public en général.

Dans ce but, je pense qu’il serait intéressant de trouver ou de réaliser une étude des appels d’offres émises par les marchés publics pour l’acquisition de solutions logicielles, histoire d’adapter l’architecture de son contenu en fonction des attentes du secteur.

Ça me semble une évidence qu’il faille s’exprimer avec le langage des personnes à qui on s’adresse, mais aussi que la contribution soit accessible, voire même incitative. Pensons aux néophytes ! C’est un super projet, et je pense qu’il faut le sortir de la communauté des experts open source, le « populariser ».

D’ailleurs une autre question aussi à se poser concernant ce catalogue : on parle des applis/logiciels mais qu’en est il également des API qui fournissent des services et qui peuvent elles aussi entrer dans un catalogue de ce type ? :

http://www.programmableweb.com/apis/directory
https://developer.akamai.com/api/

Bonjour,

Quelle version de node.Js conseillez-vous d’utiliser pour exécuter l’application?

Merci.