Expertise logiciels libres : segmentation par domaines

Bonjour à toutes et à tous,

Dans le cadre des travaux autour de notre stratégie logiciels libres, en particulier sur les prestations d’expertise et de développements d’évolutions de logiciels existants, nous souhaitons interroger au cours des prochaines semaines les écosystèmes du logiciel libre, autant les fournisseurs que les autres clients/utilisateurs.

Dans un premier temps, nous souhaitons identifier des domaines (logiciel, technologie, langage ou besoin métier*) qui ait du sens, tant du point de vue des besoins de l’administration que des offres disponibles (sociétés, communautés et collaborations, modèles de financements et d’investissements, perspectives long terme,…) .

Auriez-vous une liste de domaine que vous identifiez comme stratégique ?
Quelles seraient les questions clefs à se poser pour en connaitre un maximum sur un domaine et sur ses perspectives ?

En interrogeant différentes administrations et organisations, nous avons identifié jusqu’ici une première liste de domaines potentiels :
• Drupal
• PostgreSQL
• Eclipse
• Jenkins
• Nexus
• JasperReports
• WSO2
• VueJS

• Messagerie
• Supervision
• Bureautique
• Bigdata
• Cloud / Infra as Code
• Décisionnel

Qu’en pensez-vous ? Identifiez-vous d’autres domaines, d’autres regroupements qui auraient plus de pertinence ?

Nous restons à votre disposition pour échanger dans le cadre de ce forum, n’hésitez pas.

*Illustration des termes : logiciel (ex : PostgreSQL), technologie (ex : SGBD), langage (ex : Java, Python), métier (ex : informatique décisionnelle)

2 Likes

Bjr Laurent,
Partir du SILL (1) serait peut être pertinent (et vous assure de trouver des compétences sur ces LL dans les administrations) ?
Sur le SILL il y a deja des regroupements qui sont pas mal fait :slight_smile:

/ aux utilisateurs soit c’est un usergroup / domaines ou techno soit par « type » d’utilisateurs (http://tosit.fr/ pour les « grand grand », lamouette.org pour l’ODF et LO, Adullact sur les solutions qu’ils portent, et les fr.user drupal, symphony, docker, postgresql.fr etc.)

Tu as aussi le cnll.fr qui continue ses travaux de consolidation d’informations/clusters régionaux… ( par exemple : http://www.ploss-ra.fr/acteurs/annuaire-de-competences/

Perso je pense qu’il faudrait rester « cohérent » et faire ce travail (pertinent pour toutes les administrations collectivités…) sur et autour du SILL qui est deja assez fabuleux :slight_smile:
bye
fa

  1. http://references.modernisation.gouv.fr/socle-logiciels-libres

Le SILL est effectivement la base de départ mais tous les logiciels inscrits ne justifient pas un besoin d’expertise ou d’évolutions, de par leur usage, leur stabilité, ou les attentes sur la feuille de route.

Partir d’une liste de logiciels semble être le plus précis, mais des regroupement peuvent parfois être pertinents (postgreSQL avec postGIS ?) ou au contraire d’avoir aucun sens (rajouter les bases NoSQL ?)

Les domaines du PLOSS-RA sont intéressants mais comme pour le SILL restent a priori trop génériques même si certains pourraient être retenus in fine.

Je ne dis pas que le SILL est parfait mais il a l’énorme avantage d’exister dans le cadre de ses objectifs, la mutualisation et diffusion des connaissances techniques LL / intergouv / admin…).
A mon avis le SILL ne pourrait que profiter de la « segmentation » étudiée dans le cadre de ta demande. Il faudrait vraiment que la DINSIC mette des moyens sur le SILL, ça profiterai à tout le monde (heu pardon pas pour les marchands [privateurs] du temple [digital])

Pour info, le cnll.fr est en cours de consolidation des compétences de tous les membres des clusters adhérents. Le CNLL pourrait certainement aider sur le sujet… car des compétences, en France, nous en avons :slight_smile:
bye
fa

Bonjour,
Je vois WSO2, j’imagine pour la partie gestionnaire API. AU MENJ, nous serions intéressés également par Gravitee.io dans ce domaine.

La DINSIC continue de mettre de l’énergie sur le SILL: voir la liste des évolutions proposées et que je vais accompagner dans les semaines à venir.

J’ai ouvert cette issue pour noter l’idée d’aligner les « segmentations », merci pour l’idée.

Bonne soirée !

Merci Bastien,
C’est une très bonne « nouvelle ». C’est fait en collaboration avec les groupes MIMO ?
A ce propos c’est bien vrai que MIMO ne sera plus au board de TDF alors que le gouv anglais arrive ? https://blog.documentfoundation.org/blog/2019/07/24/uk-gds-joins-tdf-advisory-board/

Vais aller voir le git, les évolutions et si je peux aider, ça sera avec plaisir :slight_smile:

bye
fa

1 Like

Bonjour Laurent,

pour ma part j’ajouterais bien volontiers un domaine gestion des identités / IAM !

2 Likes

C’est fait en collaboration avec les groupes MIMO ?

Oui, bien sûr - ces évolutions font suite à une réunion qui a eu lieu en juin, MIMO est dans la boucle.

A ce propos c’est bien vrai que MIMO ne sera plus au board de TDF alors que le gouv anglais arrive ? https://blog.documentfoundation.org/blog/2019/07/24/uk-gds-joins-tdf-advisory-board/

Oui - je n’ai pas les détails de pourquoi ça n’a pas marché, mais je suis preneur, on devrait pouvoir en apprendre quelque chose.

Vais aller voir le git, les évolutions et si je peux aider, ça sera avec plaisir

Merci pour tes réponses, je reprends la discussion là-bas pour ne pas détourner trop ce fil.

Bonjour à tous,
Aux domaines, on pourrait ajouter datascience ? (avec R)

Bonjour, le SILL en effet parle très peu data science (cf issue #2). Si vous partez de là il faudrait en tenir compte car c’est un métier à part entière à intégrer avec ces logiciels (Rstudio), ces langages (R, Python), etc…

Je vais rejoindre mes collègues sur l’aspect Science des données qui est de plus en plus présent sur les postes. Notamment pour évaluer l’impact des politiques publiques.

J’ajouterai aussi le domaine géospatial qui, dans le SILL, est représenté par QGIS et PostGIS mais ne se limite pas à ces deux-là. Il y a d’autres SIG libres très performants tels que GRASS ou gvSIG, des bibliothèques de cartographie web (Leaflet, OpenLayers), des serveurs de données (MapServer, GeoServer), des briques logicielles bas niveau…

Certains voient le Système d’Information Géographique comme un SI à part entière ou comme un SI dans le SI. Plus d’infos dans l’ouvrage d’Henri Pornon à ce sujet: https://www.eyrolles.com/Informatique/Livre/sig-9782100546008/

Bonjour,

Je ne connais pas la situation sur les autres projets mais d’un point de vue extérieur la version MIMO de LibreOffice est une catastrophe. Un support spécifique bureautique avec un prestataire ayant des compétences et des développeurs certifiés LibreOffice serait vraiment un plus et éviterait les dérives actuelles :

  • Numéro de version totalement faux et basé sur la mauvaise branche
  • Version du site de MIMO non publié sur le git de TDF ni ailleurs
  • Utilisation de git catastrophique
  • Version non signé
  • Utilisation du git de TDF par le prestataire pour afficher son logo
  • Délai entre bug déclaré par le prestataire chez TDF et sa résolution pouvant être de plusieurs années
    *…

J’espère que la situation est meilleure sur les autres projets mais sur le logiciel LibreOffice c’est une catastrophe.

Bonjour Laurent,
pour information, nous travaillons sur le comptoir du libre et avec l’aide d’un groupe de collectivité (1ere reunion le 28/06/2019) à implémenter une cartographie des métiers des collectivités.
Les logiciels libres concernées sont donc classés selon cette cartographie des métiers.
Pascal K.

à suivre sur le gitlab adullact:

Bonjour à tous,

merci beaucoup pour vos retours. Je retiens l’idée de rajouter un domaine centré autour de R, Rstudio (qui semble plus pertinent que la datascience). Voir si c’est compatible avec la partie python et scikit-learn par exemple. Le domaine IAM est effectivement intéressant à viser, à quoi ferait-il appel ?
Pour la partie API management, il serait intéressant de voir quel est le niveau d’expertise attendue. Par exemple, visez-vous directement des développements autour de gravitee ?

Pour préciser les attentes, pourquoi ne pas créer des nouvelles discussions par domaine pour voir comment les affiner et ce que cela pourrait représenter. Le but n’est pas de faire un exercice théorique mais bien de voir dans quelle mesure il est possible d’affiner le besoin et de comprendre l’expertise disponible.

Par exemple, le domaine bureautique a-t-il un sens ? Faut-il cibler libreoffice? Libreoffice + collabora ? Libreoffice + collabora + onlyoffice alors que les technos sont différentes ? Meme remarque sur le domaine datascience avec les remarques précédentes. Chacun des domaines doit être interrogé pour comprendre quels pourraient être les meilleurs appairages.

En synthèse, quel est le bon niveau de regroupement pour bénéficier d’une expertise qui soit réelle et mobilisable et qui corresponde à un besoin de l’administration ?

Merci à toutes et à tous pour vos retours, et au plaisir de prolonger cette discussion.

Laurent

C’est vrai ta demande initiale ne concernait pas du tout le SILL, je me suis juste permis une remarque qui me semblait pertinente / la « classification ».
Si nous parlons du SILL, « un domaine centré autour de R, Rstudio » c’est plutot dans le champs de MIMDev (pas du SILL et à ce sujet voir le GIT/ bzg)

Ton « exemple » / LibreOffice est parlant (tombe à point)
Oui LO est au SILL et il y a des très bonnes compétences techniques dans différents ministères, oui (Arnaud) la version MIM est de la M… mais la faute au « donneur d’ordre », une fois de plus à « coté de la plaque » :frowning:
et de grâce Laurent, ne compare pas onlyoffice à LO. C’est une honte les formats générés par ce logiciel (non libre), ce n’est pas de l’ODF mais du pseudo ooxml (deja que MS a du mal avec son format).
Si tu veux flinguer l’ODF, il n’y a pas mieux/pire (si peut être, O365 :frowning: )
Exactement ce qui se passe en ce moment à l’intérieur. Mettre onlyoffice sur DémoFileMI (nextcloud) est d’une bêtise sans nom alors qu’en 2 ou 3 jours on te fait tourner un CODE (version « open » de Collabora) et ils pourront continuer à faire de l’ODF et etre dans le cadre du RGIv2…

Anyway, ta demande initiale concerne certainement un autre projet (à priori?) « en particulier sur les prestations d’expertise et de développements d’évolutions de logiciels existants ».
Peut etre regarder ce qui se fait sur les marchés et catalogues UGAP :joy:

Ce domaine couvre toutes les solutions permettant l’authentification des utilisateurs (sur des applications Web mais aussi sur des serveurs par exemple), le provisionning de comptes et de groupes dans le SI, la gestion des comptes et des groupes dans un annuaire LDAP, le renforcement de la sécurité de l’authentification avec la gestion mutltifacteurs (2FA/MFA)

1 Like

Il y a aussi les couches infra :

  • Openstack ou pour des plus petites infrastructures Proxmox
  • Docker et ses outils (Kubernetess et consors)
  • la couche Big Data avec tout ce qui touche à Hadoop
  • le machine learning (pyTorch, TensorFlow)
  • l’IA, chatbot, etc.
  • la blockchain

Tout ces exemples sont des domaines quasiment préemptés par l’opensource, dont il faut veiller à éviter le phénomène de refermement ou de monétisation des packages.

De manière générale, tous les logiciels dont les droits patrimoniaux ne sont pas détenus par une personne ou une entité morale (entreprise) unique.

AA

A partir de cela:

  • Messagerie
  • Supervision
  • Bureautique
  • Bigdata
  • Cloud / Infra as Code
  • Décisionnel

J’aurais tendance à étendre

Supervision en Outil d’Infrastructures avec des sous categories

  • Containers
  • Gestion de configuration
  • Supervision
  • Outil de developpement Devops

Considerer BigData / Decisionnels ensembles avec des sous categories

  • Big Data databases
  • Outil decisionnels
  • Machine Learning

Je considérerais

  • Outils de développement (Eclipse, Maven, Nexus, SonarCube)
  • Librairies de développement (tout languages)
  • Sécurité
  • CMS (Drupal, Wordpress)
  • Outils Collaboratifs (Nuxeo, XWiki, exoPlatform)
  • Outils metiers (ERP, Survey, Archivage, etc…)
  • Base de données (Postgres, MariaDB, MongoDB, etc…)

Je trouve d’ailleurs que le SILL manque d’applications métiers.

1 Like

Malheureusement, il y a peu d’applications métiers libres et gratuites, la plupart sont sur un modèle à souscriptions. Et certaines font même de l’ « open-source washing » en proposant une version communautaire en pratique inutilisable en production.

1 Like